Sortie Cinéma


MegaUploadInstallation

Logiciels

Youtube

Google Vidéo

Dailymotion

FM sur PC

TV ADSL

Sortie DVD

Tutos Utorrent

Allocine.fr

Kiosque

Vos commentaires

Proposer un site

Divers

Téléchargement

Moteurs

Streaming

Films et séries


Dessins-animés


Musiques


Insolite et Humour


Vidéo à la demande
(VOD)

Mega-vidéo DDL

Torrent


Torrent


 DDL


Streaming



Musique


Premier annuaire de  site de téléchargement direct, torrent et streaming en France.


Webmasters, ajoutez votre site sur l'annuaire de streaming Uhit

pour un meilleur référencement.

voter pour ce site
MyBacklink
Classement Pro
Annuaire sites Francais

Mega-p2p.fr



 Conception de sites web. Un rendu professionnel, unique et personnalisé. Foire aux questions sur le téléchargement Direct, Torrent, Streaming. contact mega-p2p.net

VPN

Les meilleurs sites de Torrent, Téléchargement direct et Streaming. contact mega-p2p.net

 Kim Dotcom travaille au lancement d'un nouveau service de stockage à distance.

MEGAUPLOAD 2.0

Megaupload, le fameux service de stockage et de partage de fichiers fermé par le FBI le 19 janvier 2012, sera bientôt de nouveau accessible. C'est en tous cas ce que promet Kim Dotcom, son créateur. Et ce n'est pas tout. L'informaticien promet à tous les anciens abonnés un compte Premium en guise de bienvenue. Ce qui supposerait donc que l'homme a réussi à préserver les bases utilisateurs de l'époque. Au total, cela ferait donc d’emblée 100 millions de comptes accessibles dès 20 janvier 2017, date de lancement prévu pour ce nouveau service. « Vous recevrez un email », prévient Kim Dotcom.

Kim Dotcom est un homme qui cultive le goût de la provocation. Il l’a montré tout au long de ces années, en multipliant les projets depuis la fermeture de MegaUpload en 2012, en s’attaquant tantôt à l’industrie du disque, tantôt à la classe politique, n’hésitant pas à jouer dans le registre du complot pour défendre ses positions alors que pèse sur lui un risque d’extradition vers les États-Unis.

Il le prouve encore aujourd’hui. Alors qu’il est dans le collimateur des autorités depuis des années pour son rôle clé dans MegaUpload, voilà que l’intéressé promet le retour de… MegaUpload. Sur Twitter, le farfelu homme d’affaires vient en effet de promettre dimanche 10 juillet le lancement d’un nouveau service de stockage à distance qui redonnera vie à la marque MegaUpload.

Une sortie qui ne se fera pas à n’importe quelle date : c’est le 20 janvier 2017 qui a été choisi, pour fêter l’anniversaire des cinq ans de la disparition de MegaUpload premier du nom. Toujours ce goût pour la provocation.

À en croire Kim Dotcom, les comptes des membres de MegaUpload seront restaurés sur le nouveau service. Dans la pratique, il faudra vérifier si c’est bien le cas : on peut en effet se demander comment l’entrepreneur compte s’y prendre concrètement, dans la mesure où il n’est plus censé avoir accès aux serveurs de l’ancien MegaUpload. Concernant les fichiers en revanche, aucun ne devrait être disponible à la sortie.







Au début du mois de juillet, Kim Dotcom avait commencé à parler des spécificités de ce MegaUpload 2.0. Il y aura du stockage gratuit dans le cloud jusqu’à 100 Go, du chiffrement à la volée, de la synchronisation de fichiers entre les terminaux de l’usager et de l’absence de limite au niveau des transferts.


Kim Dotcom a aussi déclaré que le retour de MegaUpload 2.0 constituera le point de lancement de MegaNet.

C’est un projet encore flou : évoqué dès 2014, il s’agit, selon son promoteur, d’un réseau idéal pour la vie privée, le partage, la liberté d’expression et la sécurité. Il pourrait s’agir d’un réseau maillé qui permet d’établir des connexions directes entre appareils. Des promesses de lancement ont été faites depuis cette date, mais rien de concret n’a vu le jour jusqu’à présent.

Il reste à savoir si ce MegaUpload 2.0 séduira le public, à l’heure où certains services de streaming légaux ont su s’imposer auprès des internautes. Car depuis 2012, la réussite n’est pas toujours au rendez-vous pour Kim Dotcom. Les services qu’il a lancés, de Baboom (service de streaming musical) à Mega (plateforme de stockage à distance), en passant par MegaChat (messagerie instantanée sécurisée), n’ont pas connu le succès escompté.


Pour Kim Dotcom, cette promesse d’un MegaUpload 2 constitue en quelque sorte un retour aux sources pour l’homme d’affaires après plusieurs déconvenues. Hormis Mega, qui est son coup d’éclat le plus important depuis la fermeture de son ancien site, mais dont il a fini par être écarté les autres projets sont restés ignorés des internautes. Reste à savoir si la nostalgie de Kim Dotcom pour MegaUpload est encore partagée aujourd’hui par ceux qui fréquentaient la plateforme.








Megaupload 2.0 proposera 100 Go de stockage gratuit et la synchronisation sur de multiples terminaux, et tout cela sans limite de transfert de données. Par ailleurs, toutes les données seront « chiffrées à la volée ». « Evidemment, Megaupload 2.0 n’hébergera pas de serveurs aux Etats-Unis et n’utilisera pas de domaine sous contrôle U.S. », ajoute Kim Dotcom dans un autre tweet. Mais le plus intrigant est que Kim Dotcom parle d’un mariage entre Megaupload et Bitcoin.


Mais aussi prévue pour l’an prochain,  Bitcache, un service qui doit, selon les explications peu claires de son créateur, révolutionner le fonctionnement de la monnaie virtuelle bitcoin.                                                                                                                                                   

  


Le site devrait offrir 100Go de stockage à ses utilisateurs, pas de limite de transfert de données…

 Il serait lancé cinq ans après sa fermeture par le FBI

Megaupload sortira 2017

Pour commencer, Megaupload 2.0 basera son modèle économique sur du freemium. Par défaut, les internautes auront accès à 100 Go de stockage gratuits mais ils pourront souscrire à des offres dédiées pour augmenter leur stockage.

En outre, toutes les données seront chiffrées à la volée et personne ne sera ainsi en mesure de les intercepter. Ni lui, ni ses associés, ni les agences gouvernementales américaines. Des agences qu’il ne porte pas spécialement dans son coeur par ailleurs.

Là dessus, Megaupload 2.0 proposera aussi des fonctions de synchronisation avancées et il n’imposera en plus aucune limite en terme de vitesse de transfert. Comme un bonheur ne vient jamais seul, Kim Dotcom devrait être en mesure de récupérer une partie des comptes de son premier service et il a même l’intention d’en restaurer 100 millions pour commencer.

Quel est le rapport avec Bitcoin, alors ? En réalité, chaque transfert effectué sur Megaupload 2.0 sera associé à une micro-transaction en bitcoin. Il a d’ailleurs fait allusion à un service du nom de Bitcache dans son message.

Megaupload + Bitcoin = Bitcache

Un projet similaire existe déjà mais il n’a visiblement aucun lien avec notre ami à la langue bien pendue puisqu’il est lié à Drupal.

Interrogé par des internautes, Kim a également déclaré que personne n’utilisera un autre service de stockage dans le cloud après le lancement du Bitcache de Megaupload. Il conseille d’ailleurs aux internautes d’investir dès à présent dans la monnaie virtuelle, sans donner plus d’explications.

Non et il faudra malheureusement nous montrer patient avant de découvrir ce qu’il nous réserve puisque Megaupload 2.0 ne sera pas dévoilé avant le 20 janvier 2017.

En attendant, il a tout de même annoncé que son nouveau service sera proposé en marque blanche et qu’il pourra être utilisé avec n’importe quel nom de domaine tout en profitant des fonctions apportées par Bitcache. Ah, et il fera bien évidemment la part belle à la décentralisation pour éviter de connaître le même sort que son prédécesseur.

MegaUpload 2.0 n'est pas prêt d'arriver, manque 12 millions de dollars.

Kim Dotcom : Le nouveau MegaUpload 2 devait réapparaître mais Les autorités Canadiennes mettent des bâtons dans les roues... Il faut à présent patienter.


Tout semblait au vert le vendredi 20 janvier 2017 pour le lancement de Megaupload. Megaupload 2.0 était attendu avec une certaine impatience. Présenté comme un nouveau service capable de faire date dans l’histoire d’Internet, il n’a pourtant pas vu le jour à l’heure prévue.

Son créateur, Kim Dotcom, l’un des pirates les plus recherchés par les Etats Unis a du abdiqué en s’excusant d’un contre temps avec la promesse de rapides explications

Cinq ans après la fermeture de Megaupload, site de référence pour le téléchargement direct de fichiers partagés illégalement, Kim Dotcom devait faire son grand retour avec le lancement d'un Megaupload 2.0. La promesse, toutefois, est tombée à l'eau...


Cela faisait des mois que Kim Dotcom préparait et annonçait son retour. L'homme, toujours menacé d'extradition aux États-Unis, avait déjà levé un million de dollars par le biais du financement participatif. Il ne lui restait plus, en théorie, qu'à trouver un peu plus d'argent pour pouvoir célébrer les cinq ans de la fermeture de Megaupload par le FBI avec la renaissance dudit Megaupload.

Pour cela, l'homme avait un plan : sa société, Bitcache (qui développe un service du même nom), devait "simplement" lever 12 millions de dollars auprès d'un investisseur coté en bourse, ce qui aurait établi sa valorisation à 100 millions. Cependant, l'opération a attiré les foudres du gendarme de la bourse canadien. Et ce dernier ne s'est pas contenté d'un contrôle — il a bloqué la transaction.


Naturellement, on ignore les détails exacts du dossier, d'autant que Kim Dotcom ménage comme toujours un certain flou. On devine, néanmoins, que le passé du pirate le plus emblématique des États-Unis n'a pas vraiment contribué à rassurer les autorités quant à la légitimité de la manœuvre. Bitcache, d'ailleurs, n'a pas insisté. La position officielle de la start-up ?  "Il est important [...] de réduire la complexité des affaires au profit du développement technologique", et "cette expérience avec la bourse n'a fait que renforcer ce point de vue". En clair, la levée de fonds est remise à plus tard, mais un lancement de Megaupload 2.0 et Bitcache en version bêta reste prévu pour "plus tard cette année".


Précisons que Megaupload 2.0 n'a pas vocation qu'à être un pied de nez envers les ayants droit de par le monde. Kim Dotcom espère séduire rapidement des dizaines de millions d'utilisateurs grâce à un dispositif de chiffrement à la volée et à des débits de téléchargement virtuellement illimités. Il a déjà évoqué, notamment, un plan dans le cadre duquel le service serait rentable au plus tard trois ans après son lancement au parfum de résurrection.


Le Canada a bloqué la transaction

En cause : l’ancien hacker de 43 ans, de son vrai nom Kim Schmitz, souhaitait se rapprocher d’une société canadienne cotée en Bourse. Objectif ? Mener une opération de fusion avec Bitcache avec à la clé, 12 millions de dollars à injecter à son nouveau projet.

Mais les autorités boursières canadiennes ont interrompu la transaction. Kim Dotcom a donc dû tout abandonner en attendant de trouver une solution. Comme le précise le quotidien Les Echos, il dispose pour l’instant d’un million de dollars, récoltés sur la plateforme de financement participatif NK2TheFuture en octobre dernier.

MEGAUPLOAD 2 rate son anniversaire.